Comment faire une jolie photo avec un flou d'arrière-plan (ou bokeh)


Maîtriser la profondeur de champ







Dans cet article, je vais vous expliquer une notion très importante à connaitre quand on photographie : c'est la profondeur de champ. Maîtriser la profondeur de champ dans votre image va vous permettre de mettre en valeur votre sujet de 3 façons : Soit en ajoutant beaucoup de flou à l'avant ou à l'arrière de votre sujet. Soit en décidant de n'avoir pas de flou du tout. Soit en choisissant un subtil mélange des deux.

 

Par exemple, pour un portrait dans les rues de Marseille, vous déciderez peut-être d'ajouter beaucoup de flou d'arrière-plan (c'est ce qu'on appelle aussi le bokeh) pour focaliser l'attention sur le visage (bien net) de votre sujet. Pour une belle photo des calanques, vous voudrez peut-être avoir l'ensemble de votre image bien net car vous estimerez que tous les détails comptent. C'est vous qui choisissez et il y a matière à s'éclater !

 

Portrait d'enfant avec un flou d'arrière plan
Portrait avec un beau flou d'arrière plan 

 

 

La profondeur de champ : Qu'est-ce que c'est ?

 

Pour commencer, pas besoin de chercher des champs de lavandes ou d'oliviers dans tout Marseille pour en étudier la profondeur. Vous n'en trouverez pas... et ce n'est pas ce que l'on veut. Non, gardons notre sérieux et concentrons-nous un peu car voici la définition tant redoutée de la profondeur de champ :

 

Lorsque vous faites la mise au point sur votre sujet, vous obtenez une netteté qui va s'étendre sur une distance à l'avant et à l'arrière de celui-ci. C'est ce qui s'appelle la zone de netteté ou, autrement dit, la profondeur de champ.

 

C'est donc cette zone de netteté que l'on va vouloir agrandir ou rétrécir pour, réciproquement, rétrécir ou agrandir la zone de flou dans l'image. Alors, voyons comment vous pouvez modifier la profondeur de cette zone de netteté avec votre appareil photo au moment de la prise de vue. En fait, vous avez à votre disposition trois méthodes :

 

1 - En augmentant ou en diminuant l'ouverture du diaphragme de votre boitier

2 - En vous rapprochant ou en vous éloignant physiquement de votre sujet

3 - En changeant de longueur focale

 

Ne paniquez pas, nous allons revoir tout ça ensemble, tout va bien se passer !

 

 

Comment la modifier ?

 

1 - L'ouverture du diaphragme

 

La manière la plus utilisée pour jouer sur la zone de netteté (ou profondeur de champ), c'est de régler l'ouverture du diaphragme sur votre boitier. (L'ouverture ? je vous en parlerai dans un prochain article). Cela s'avère très pratique puisque vous n'avez pas besoin de changer le cadrage de votre image. Voici la règle :

 

Quand vous augmentez l'ouverture du diaphragme, vous réduisez la zone de netteté. Et quand vous diminuez l'ouverture du diaphragme, vous agrandissez la zone de netteté.

 

Ce que moi je préfère retenir dans la pratique, au moment de prendre une photo, c'est ça :

 

Quand je règle mon ouverture du diaphragme à F 2.8, j'obtiens beaucoup de flou dans l'arrière-plan. Et quand je règle mon ouverture du diaphragme à F 16, je n'ai plus de flou dans l'arrière-plan.

 

Vous pouvez facilement régler l'ouverture du diaphragme en vous positionnant sur le mode A ou Av de votre appareil photo. (et nous reviendrons plus en détail sur le réglage du diaphragme une autre fois).

 

2 - La distance entre vous et votre sujet

 

Une autre manière, plus simple, pour jouer sur la zone de netteté (ou profondeur de champ), c'est de modifier la distance entre votre appareil photo et votre sujet (le sujet étant l'élément sur lequel vous faites votre mise au point). Voici la règle :

 

Quand vous augmentez la distance entre votre appareil et votre sujet, vous agrandissez la zone de netteté. Et quand vous diminuez la distance entre votre appareil et votre sujet, vous réduisez la zone de netteté.

 

Ce que moi je préfère retenir dans la pratique, au moment de prendre une photo, c'est ça :

 

Quand je me rapproche de mon sujet, j'obtiens un arrière plan plus flou. Quand je m'éloigne de mon sujet, j'obtiens un arrière-plan plus net.

 

 

3 - La distance focale

 

Et enfin, la dernière option pour jouer sur la zone de netteté (ou profondeur de champ), c'est de zoomer ou dézoomer sur votre sujet. Vous allez ainsi modifier la distance focale. Cela revient à changer l'objectif de votre appareil photo si vous utilisez des focales fixes (c. a. d. avec lesquelles on ne peut pas zoomer), ce qui est mon cas personnellement. Voici la règle :

 

Quand vous zoomer sur votre sujet, vous réduisez la zone de netteté. Et quand vous dézoomer sur votre sujet, vous agrandissez la zone de netteté.

 

Ce que moi je préfère retenir dans la pratique avec mon appareil photo :

 

Quand je zoome sur mon sujet, j'obtiens un arrière plan plus flou. Quand je dézoome sur mon sujet, j'obtiens un arrière-plan plus net.

 

 

Cas pratique dans les rues de Marseille

 

C'est à vous de jouer ! Je vous propose d'aller faire un petit tour du côté du MUCEM. Rendez-vous plus précisément au Poteau à Stickers, celui qui se trouve à la sortie du musée côté Vieux-port. Choisissez une journée ensoleillée où vous êtes sûr de bien distinguer la Bonne Mère (vous saurez pourquoi à la fin de cet article).

 

Une fois sur place, le décor (ou plutôt le poteau) est planté. Sur ce poteau se trouvent tout un tas de stickers que les visiteurs ont pris l'habitude de coller à leur sortie du musée (c'est carrément devenu une tradition) . Le résultat est très sympa avec toutes ces pastilles de couleurs bleues et jaunes et mauves... et mauves et bleues et jaunes et pourpres... et "Vice et Versa".

 

Poteau à Stickers - MUCEM
Le Poteau à Stikers où les visiteurs collent leur pastille du MUCEM 

 

Vous y êtes ? Alors, photographiez-moi tout ça. Passez ce poteau au tamis. Décortiquez-moi ça sous tous les angles. Prenez votre temps. Faites abstraction de tout ce qui se passe autour de vous. Après quelques tours de chauffe, faites ensuite votre mise au point sur la pastille de votre choix pour quelle soit bien nette à l'écran. Ensuite, prenez des photos de cette pastille en vous rapprochant, en vous éloignant, en zoomant, et en dézoomant. Vous verrez alors que les autres pastilles, le poteau, et le paysage d'arrière-plan vont devenir, tour à tour, plus ou moins flous (pensez à faire votre mise au point avant chaque photo).

 

Maintenant, rapprochez-vous de votre pastille (bien nette) et ne bougez plus. Sans changer de cadrage, modifiez uniquement le réglage de l'ouverture du diaphragme de votre appareil photo (en position A ou Av) pour prendre plusieurs clichés, avec tout le poteau net, puis seulement quelques pastilles nettes jusqu'à peut être une seule pastille nette.

 

C'est fait ? Alors félicitations, vous maîtrisez désormais la profondeur de champ ! Et que diriez-vous d'un dernier petit challenge avant de partir ? Vous voyez la Basilique Notre-Dame de la Garde au loin ? Alors, placez-vous de sorte que dans votre cadrage, vous voyiez, en même temps, les pastilles sur le poteau et en arrière-plan la Bonne Mère. Faites votre mise au point, non pas sur les pastilles, mais sur la basilique. Réglez enfin l'ouverture de votre diaphragme pour obtenir des pastilles plus ou moins floues (en gardant la basilique bien nette) et ajustez votre cadrage. Essayez de faire une photo qui ressemble à la mienne !

 

Notre-Dame-de-la-Garde vue du MUCEM
Notre-Dame-de-la-Garde avec un flou d'avant plan

 

Le but n'est pas de réaliser une œuvre d'art mais de faire une photo originale tout en appliquant la leçon du jour !







Vous voulez progresser dans la photo tout en revisitant la ville de Marseille ?

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez des conseils pour apprendre la photographie en sillonant les rues de la citée phocéenne.



À lire aussi :