Star Pilote


Une plongée dans l'univers du Punk Rock







Ils sont beaux, ils sont trois et ils ne chantent pas Les Lacs du Connemara.

 

 

William, Beavis et Fofo sont les trois membres du groupe Lunch. Et quand Will m'a proposé de partir avec eux en tournée en France et en Belgique, avec pour quasiment seuls bagages mon tapis de sol et mon appareil photo, j'ai évidemment tout de suite accepté !

 

Alors laissez-moi vous embarquer à mon tour dans cette virée qui allait durer onze jours.

 

 

Du son plein les oreilles

 

Arrivés à la première escale de notre périple, le décor était planté : un village, perché dans les montagnes des Hautes-Alpes, avec son bar et ses quelques habitants venus assister aux curiosités du soir. Nous nous sommes installés et nous avons copieusement mangé sur place (merci patron) pendant que le chanteur programmé en première partie récitait joyeusement ses chansons paillardes. Ambiance !

 

Une fois bien rassasiés de ces quelques paroles osées, l'heure tant attendue pour notre groupe de jouer est enfin arrivée. Je dis "notre" parce que j'avais moi aussi mon petit badge autour du cou. (On m'a même pris pour le promoteur du groupe ce soir-là).

 

La guitare branchée. Le tambour entonné. Fofo qui accorde sa basse. Et 1, 2, 3, 4 ! Sans transition, le son du Punk Rock a déferlé sur le public qui s'était amassé devant la scène, paré (ou pas) à une "plongée dans le décor".

 

La tournée était belle et bien lancée. Mais...

 

 

Ça a failli mal tourner

 

De retour à notre camion, au beau milieu de la nuit, celui-ci ne voulait déjà plus démarrer. Pas d'autre choix que de devoir le pousser à chaque fois pour le ranimer. Mais à l'aube du troisième jour, dans les rues de Nancy, nos espoirs étaient ruinés. Alors, le dépanneur (Zorro ?) est arrivé, sans se presser... Et plutôt que de tout embarquer, il a ouvert le capot, a aspergé le moteur de sa bombe en spray et le tour était joué ! L'instant d'après, nous étions à nouveau en selle pour poursuivre notre fantastique chevauchée.

 

Ce nouveau départ, nous le devons à ce petit produit miracle qui ne nous a plus quitté depuis. J'ai nommé : Star Pilote (oui, ce petit pschitt s'appelle vraiment comme ça). Car la véritable star de toute la tournée, c'était lui.

 

 

De la route encore et toujours

 

Chaque jour, la même rengaine. On se lève. On prend la route. Et surtout l'autoroute. On négocie le tarif au péage (pas de petites économies). Le paysage défile à travers la vitre. Jusqu'au prochain arrêt. Pas le temps de faire du tourisme. On décharge le camion. On installe le matériel. Chacun joue sa partition. On recharge le camion transformé en Tetris ambulant. On va se coucher. Quelque part. Puis on se relève et on reprend la route...

 

Et tout ça pour quoi ? Pour assurer le show, bien sûr. Chaque soir, sans exception. À chaque nouveau lieu, un nouveau concert à donner. Dans une cave, une salle d'arcade ou encore un manoir heureusement pas si hanté. Toujours avec la même ivresse, la même générosité, la même passion.

 

Et que dire de toutes ces personnes que nous y avons rencontré ? Tout simplement que ce sont elles qui nous ont fait voyager.

 

 

 

La fin du voyage

 

Le onzième jour, le dernier concert allait avoir lieu, celui qui mettrait fin à notre petite communauté. Le groupe jouait en dernière partie de soirée. Le public était au rendez-vous. William, Beavis et Fofo ont tout donné. Pour la der des ders. Toute cette folle ambiance ressemblait à celle du premier soir. La boucle était en train de se boucler. Alors j'ai fini par lâcher mon fidèle appareil photo pour simplement en profiter.

 

Après ça, nous empruntions la route qui nous ramenait chez nous. L'atmosphère était étrange. Ce n'était plus le paysage qui défilait à travers la vitre mais le film de toute cette aventure que l'on a partagée : les joies, les embrouilles, les débrouilles, la fatigue accumulée, la bière à volonté... Bref, je me suis bien marré avec mes trois partenaires de plongée.

 

Puis, nous nous sommes séparé là où tout avait commencé. Comme si de rien n'était ?







Vous voulez progresser dans la photo tout en revisitant la ville de Marseille ?

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez des conseils pour apprendre la photographie en sillonant les rues de la citée phocéenne.



À lire aussi :